22 septembre 2007

Dennou Coil

Avec l'âge je dois devenir un peu difficile en animés, car ces derniers temps j'avais vraiment rien à me mettre sous la dent. Death Note m'a saoulé au bout du trentième épisode, de même pour D-Gray Man. Il n'y a guère que Nodame Cantabile que j'ai pu terminer, et plus par fanatisme envers le drama que pour des raisons de pure qualité.

Tout cela pour dire que c'est avec un a priori un peu désabusé que j'ai mis la main sur Dennou Coil. Après avoir failli insulter l'encodeur du premier épisode pour des artefacts de compression pendant le générique, j'ai ensuite réalisé que c'était fait exprès. J'ai pas l'air très malin comme ça, mais c'est qu'en fait l'animé tourne autour des univers digitaux. Je m'explique, nous sommes à une époque de futur proche, et la grande mode est aux "lunettes", ces dispositifs de "réalité augmentée" connectés à internet. L'héroïne, Yasako, vient s'installer avec sa famille à Daikoku city, une ville apparemment à la pointe de cette technologie, et dont des parties entières sont constitués de cet "univers virtuel" émergent, uniquement destiné aux porteurs de lunettes.

Yasako en vient rapidement à intégrer l'agence d'investigation de sa grand-mère, qui emploie des jeunes hackers utilisant toute une panoplie d'outils illégaux et de créatures digitales pour mener à bien leurs missions. Yasako et sa camarade Fumie enquêtent sur les "illégaux", ces créatures du cyber-espace dont l'origine est inconnue et qui semble renfermer de terribles secrets. Ils croisent la route d'Isako, une "encodeuse", sorte de hacker de génie elle aussi enquêtant sur les illégaux, mais disposant véritablement de beaucoup plus d'informations, même si peu enclin à les partager.

Dennou Coil est vraiment un anime agréable et rafraîchissant. L'animation est superbe, tout comme les décors, les couleurs, et bien sûr le scénario, saupoudré de high-tech et de batailles entre hackers. Ce n'est toutefois pas un animé pour des hardcore, n'importe qui peut le regarder. La mise en scène très réussie, et les mystères (nombreux) de l'histoire tiennent le spectateur en haleine le long des épisodes. Clin d'oeil spécial au personnage du cyber-chien, principalement présent dans les premiers épisodes, qui m'a bien fait rigoler avec sa vieille tête ha ha ha!

Bref, Dennou Coil ça poutre à mort, alors regardez-le d'urgence, parce qu'un anime de cette qualité vaut le détour, en attendant le prochain article sur un bon drama que je suis en train de préparer (teasing!)

4 commentaires:

TiScarabee a dit…

OÏ !!
Bien d'accord avec toi, Dennou Coil ça poutre à mort !
Trentenaire aussi, et mordu d'animé, Nodame puissant, mais... connais-tu Noein ?
Merci pour ton super article !
TiScarabee@gmail.com pour échanges de bons plans, n'hésite pas à virer mon email de mon commentaire avant mise en ligne.
Olé

SushiOtoko a dit…

Malheureusement je ne peux pas éditer les commentaires! Seulement les publier ou les refuser... désolé!
Et je ne connais pas Noein ? Qu'est-ce donc ??

Isigael a dit…

Bon je suis content que tiscarabee te conseille NOEIN car c'est précisemant de ce super anime dont je voulais te parler: inutile que je t'en fasse un synopsis ou quoi, je te dis simplement que c'est de la SF mais pas classique du tout, et que l'originalité( bien placée ) est ici partout présente. Trouve le c'est dispo dans pleins de sites de Download, tu vas te régaler( moi aussi je trouvais les animes parfois lassants en grandissant mais la tu peux foncer!)

Bon sinon ton article sur Dennou coil est alléchant; j'avais chopé les 2 premiers épisodes mais sans trop accrocher, je vais donc m'y replonger puisque je partage pas mal tes gouts
A+ =^.^=

Myu a dit…

heyhey bon et bien il semblerait bien qu'il me faille rapidement voir Dennou Coil :)
perso j'ai bien aimé holic (mais dans un autre style)
je suis egalement d'accord concernant ton point de vue sur death note (dommage le debut etait tres accrocheur)
bonnes fetes à toutes et tous